mardi 2 juin 2015

Tableaux pour une exposition #2

2 . Edward HOPPER : Excursion into philosophy.

Je me demande ce qu’on est venu faire dans ce trou. Ils sont tous partis à Paris sans moi et on est là avec la lumière du phare en pleine figure. Je n’aurais jamais dû attendre le dernier moment pour Paris, elle avait déjà réservé cet hôtel délabré sur la dune.

La voilà qui dort, c’est toujours la même chose quand on vient ici, elle retrouve son enfance qu’elle me dit, et je sais pourtant que son enfance elle l’a passée dans le Nouveau Mexique, et elle gambade en petite tenue dans l’herbe, sur le sable, et même dans la véranda de l’hôtel.

Elle arrive à réveiller mes envies, parfois ; nos étreintes sont brèves et violentes, j’aime bien, elle boude et s’endort. Qu’est-ce-que je peux faire, je ne sais pas quoi faire. L’air froid de la nuit me saisit, il faudrait partir maintenant, partir seul, se lever, sortir, régler la chambre pour une semaine et disparaître. Nouveau Mexique, Minnesota, Uruguay, qu’importe, pourvu qu’enfin je puisse penser, peindre peut-être.


Oui, voilà, peindre, peindre à perdre haleine, ce monde de silence derrière lequel se cache l’effroyable vacarme. Je vais me lever et partir, à pas de loup. Elle me croira en train de fumer une cigarette. Elle ne remarquera peut-être rien, me voit-elle quand elle me voit ?

Enregistrer un commentaire