jeudi 7 septembre 2006

L'échoppe et le nouveau-né.

Le 183 rue de Pessac.



Le phare de Cordouan est un signal étrange,
Visiteur du soir éclat sur éclat court et long,



Je ne sais comme il ponctua ma vie
Mais je le connaissais bien avant moi-même;



Bien avant lui-même, même,
Encore phare de bois inlassablement reconstruit
Sans jamais pourtant y avoir posé la main ni le pied;



Ni première rencontre ni premier regard ni première fois.


-------



Je n’irai pas dans sa nuit des temps,
Je n'irai jamais;



Car silhouette il demeure au bout du ciel changeant,
Sans fin ni commencement;



Alpha et Oméga divin totem, phallus impassible
Planté dans l’humide estuaire,
Gironde qui va et vient au gré des marées;



Il fut ma mort il sera ma naissance
Il est l’éternité.

Enregistrer un commentaire