jeudi 18 août 2005

II - 2. La survie de l’espèce.

Il se trouve, nous sommes là pour en témoigner, que l’espèce homo, qu’il soit erectus, néanderthalien, sapiens, sapiens au carré, a survécu depuis sept millions d’années, Lucy n’en reviendrait pas si elle le savait, elle qui est morte à quinze ans en laissant quelques traces de pas et un squelette qui l’ont immortalisée. Pour réussir cette performance, dont on sait que celles passées ne préjugent pas de celles à venir, il lui a fallu au moins trois conditions. Ne me faites pas dire qu’elles étaient suffisantes, elles ne l’étaient pas. Mais sans elles, rien, et vous auriez échappé à mes bavardages.

J’énumère.

La pulsion sexuelle.

Le désir d’enfant.

Le besoin de transmettre.


Je ne me sens pas très bien, là. Déjà que vous parlez tous en même temps et que j’ai du mal à me concentrer, mais en plus je ne sais pas du tout où je m’embarque. Je ne sais plus. Avant d’énumérer tout semblait clair, et d’énumérer a tout assombri. Mon minimum syndical devient un maximum lourdingue, mais voilà, minimum ou maximum, il y a moins bien mais c’est plus cher, j’ai commencé et j’arrêterai quand j’arrêterai. Après tout, vous le savez aussi bien que moi, il suffit de cliquer sur démarrer pour arrêter, dans notre monde informatique.


Maintenant, il y a peut-être des stakhanovistes qui vont vouloir allonger la liste. Moi je me contenterai de celle-ci, et une fois examinée nous soufflerons un bon coup, du moins les survivants.

A suivre

Enregistrer un commentaire