jeudi 16 février 2006

Europe #4.4 - Le futur antérieur.

Pas besoin de directives, de constitution, de traité, de tout ce fourbis et du Saint-frusquin que glorieusement nous avons jeté aux orties ; tous seuls comme des grands nous allons finir de démanteler nos beaux Services à la française, façon Lenôtre avec vasques et bassins, par les diligences de notre pouvoir de droite mieux assis que jamais. Une occasion pareille, une fois tous les mille ans, on ne la laisse pas échapper.

Bolkesten n’aura même pas besoin de lever un sourcil.

Qui parle d’apocalypse ? Nous sommes juste dans la France de maintenant, qui continue exactement comme avant. Finalement, les nons se sont trompés de NON, ils ont dit NON à ce qui existe déjà et restera de toutes façons, à ce qu’on ne changera pas, à ce qu’on ne changera plus. Voilà tout. Ce n’était d’ailleurs pas la question qui était posée.

Bon, au passage, avec le placenta, un bébé est parti dans la fosse. Ce n’est pas grave. Il était trop fragile, le bébé. Un autre bébé est possible, qu’ils disent, les nons.

Fin du chapitre 4 ; à suivre.

Envoyé le 13 mai 2005 à 15h14. Le pire n’était pas encore sûr.

Enregistrer un commentaire