jeudi 6 octobre 2005

Le Nitchétron

Ou la philosophie comme elle se prononce.

Le Nitchétron – Mode d’emploi (traduit tant bien que mal d’un mode d’emploi en japonaise language rédigé).

1°) Acheter l’intégrale des œuvres complète du Philosophe Référent.
2°) Tout lire.
-Conseil du traducteur : se munir d’AlkaSeltzer et de Stomédine.
3°) Option seulement sur le modèle Sport, plus cher : Tout relire en allemand.
4°) Apprendre par cœur de longs passages.

-Note du fabricant : le choix des passages est libre.
-Conseil du traducteur : il vaut mieux répartir les passages choisis sur l’ensemble de l’œuvre. On dispose ainsi du texte adéquat quelle que soit la situation.
-Remarque de l’importateur : il n’est pas nécessaire d’avoir compris ce qu’on a appris.
5°) En cas de rencontre sur l’agora avec un contradicteur, lui balancer un passage le plus lourd possible entre les deux oreilles.
-Note du fabricant : c’est plus efficace quand le passage est approprié, mais ce n’est pas indispensable.
6°) Y ajouter une phrase de son cru traduisant le mépris justifié qu’on ressent pour l’insecte contradicteur.
-Conseil du fabricant : l’usage du préfixe « MOI-JE » est conseillé. Comme il n’est pas toujours facile à placer, faire en sorte qu’on l’entende, même caché. C’est la technique dite du « MOI-JE Ostensoir ».
7°) Changer de baskets (à cause des chevilles).
8°) Refermer la porte, en vérifiant qu’on a laissé le lieu comme on aime le trouver.

Enregistrer un commentaire