jeudi 4 octobre 2007

Petite annonce

Bonjour.

Il ne t'a pas échappé que ce blogue n'était pas seul, et que parfois j'allais sévir ailleurs, soit pour transmettre les cartes postales d'un Moine bizarre, soit pour recopier des cartes postales d'Amérique.

Trois blogues, en quelque sorte. Dans lesquels tu te perds, et moi donc. Il m'arrive même de mélanger ce que je dois écrire dans l'un avec ce que j'écris dans l'autre. Ton oeil exercé a observé certainement que parfois je disais ici le contraire de là-bas, et tu te moques. Ma crédibilité, ce mot est à la mode, en prend un bon coup dans les gencives.

Il faudrait relire attentivement tout, et dans le bon ordre, pour se rendre compte que ces contradictions n'en sont pas et que l'apparence est trompeuse qui la fait apparaître. Mais je ne sais pas moi-même où se trouve la cohérence derrière l'apparence désarticulée. Alors je prends une décision terrible.

Oui, tu trembles et tu as raison. Je vais bouleverser mes blogues "Théolone" et "America", pour leur donner au moins une allure temporelle plus maniable. Loins d'être formatables (ce mot taussi est à la mode) en blogues, ils ont une logique de début vers fin qui se heurte à la loi du billet qui recouvre les autres. De sorte que le premier billet est depuis longtemps oublié, même si toi ou ton voisin prenez soin parfois de remonter le courant impétueux.

Alors voici: je vais inverser l'ordre, et le dernier billet publié apparaîtra désormais à la fin, pendant que le tout premier billet mis en ligne sera invariablement celui qui apparaîtra à l'ouverture du cahier. La recherche n'en sera pas moins facile; dans la colonne latérale, le dernier billet est visible avec son lien pour un accès direct. Les titres des chapitres verront leur ordre inversés également afin que le chapitre en cours apparaisse en haut de la liste. Tu pourras aussi utiliser le calendrier.

Enfin, il faut espérer que le mécanisme décrit fonctionne bien ainsi, le mystère est total pour le moment.

Je tente ainsi de résister à ce côté éphémère du blogue, ce côté au jour le jour, qui passe et ne revient plus. Combat perdu d'avance, comme tous les combats contre la mort , mais combat nécessaire, hein, parce que le plus tard possible, n'est-il pas?

Je n'ai pas commencé la manœuvre, il faut d'abord que j'aille déposer un cierge à Sainte Elodie, pour ne pas perdre en route tout ce que vous avez lu si vous avez voulu.

Elodie? Oui, Elodie, parce qu'elle le vaut bien. Saint-Antoine de Padoue que j'ai testé (encore un mot à la mode) est nul pour les pertes informatiques.


.

Enregistrer un commentaire