lundi 27 mars 2006

Europe #6.2 - Où le oui ...

Où le oui se nourrit du moins pire que le plus mal, et le non du plus pire que le moins mal (suite)

2°) LE MONDE D’AVANT.

Nous aurions un outil avec cette constitution, canif mal fagoté mais déjà plus aiguisé que l'outil actuel; gros coutelas rouillé ; en y regardant de près, elle comporte des règles de contrôle, des limites aux pouvoirs de la commission et aux pouvoirs du conseil, elle donne la parole à ceux qui nous représentent et qui sont muets aujourd’hui sinon parfois pour quelque baroud d’honneur vite enterré ; je vous remercie d’avance de nous priver de ce canif approximatif, de cette constitution lourdingue, sous prétexte que les limites qu’elle construit ne sont pas encore assez limitantes à vos yeux militants, sous prétexte qu'elle constate et confirme que nous vivons dans un monde capitaliste. Et alors, vous le découvrez juste maintenant, et vous croyez que le non va être le grand soir ?

Comme si une constitution pouvait faire abstraction du monde dans lequel elle existe. Les nons font mine d'ignorer que cette prise en compte là a précisément pour objet de donner les moyens aux institutions européennes à commencer par le parlement, de combattre les excès d'un monde mercantile sans règles. Je rappelle que l'Europe d'aujourd'hui est exactement un monde mercantile presque sans règles, et que c'est ce monde-ci que les nons vont garder en votant non, plus sûrement que par tout autre moyen.

#6.3 à suivre.

6.1 à 6.3 envoyés le 18/05/2005

Enregistrer un commentaire