vendredi 16 mars 2007

UNE RECONCILIATION. - 2. Les bons et le méchant.‎

Conseils inutiles à une mère qui veut se réconcilier avec sa fille. Juin 2004. Suite.

2. Les bons et le méchant.

Je sais que je peux le dire, je suis là justement pour tenir le mauvais rôle, Cassandre, prophète en son pays, pessimiste de naissance.

Si tu savais comme j’ai besoin que cette rencontre réussisse et comme j’ai envie d’y croire, et je sais que tu en as aussi besoin que moi, plus encore, et je sais que l’envie d’y croire te dévore à vue d’œil sans même te regarder. Voilà pourquoi j’agite ma douche froide qui me glace plus que je n’ai l’air, et pourquoi je m’accroche au mât du bateau, le chant des sirènes est terrifiant dans sa beauté attirante. Je sais que tu iras sans moi te jeter dans le tourbillon fatal, quoi que je puisse dire, et je n’ai plus les moyens de m’y opposer. Les ai-je eus, un jour?

Toute l’agora a raison et me maudit, imprécateur rabat-joie, bouc émissaire, affreux jojo. Vas donc sur les forum de Télérama, comme ils s’en donnent à cœur joie, de coups d’épée dans l’eau, d’évidences béates et d’autosatisfaction répandue, tous contre lui les gars les filles, ou tous contre elle, qu’est-ce qu’on rigole. J’ai choisi Télérama exprès. J’aurais pu en choisir de bien glauques, ras des pâquerettes et ados boutonneux, sites politiques ou partisans, non, j’ai choisi Télérama, le rendez-vous des gens sérieux et distingués, de penseurs au dessus des passions, pleins de sagesse et d’intelligence, cuhi supérieur à 140 exigé.

Cour de récré quand même, chez Télérama. Et tout le monde de dire à la maman, mais vas-y donc, tu ne vois pas que ta fille t’attend. Personne ne risque rien, personne ne peut seulement imaginer la dureté possible de la rencontre, la violence contenue ou libérée, les maladresses fatales de part ou d’autre, qui donneront un nouveau rendez-vous pour dans dix ans, le retour à la maison la rage au cœur et la déception qui noie l’espoir, et tous les conseilleurs de se taire, même pas grave, même pas mal, et si elle n’a pas su y faire qu’y puis-je ? Les conseilleurs s’en foutent, surtout à Télérama.

à suivre.

Enregistrer un commentaire